Étiquettes

, , , , ,

Ce livre m’est tombé dessus un peu par hasard (même pas mal) alors que je suis (à la réflexion, comme d’habitude…) en pleine remise en cause sur mes bonnes – mauvaises – vieilles habitudes alimentaires et ces kilos en trop que j’accepte à l’extérieur de moi-même alors qu’à l’intérieur, c’est une toute autre conception de l’acception qui se révèle. Pour le moment, je ne parviens pas à zermater. J’ai bien tenté un vague appel à l’aide du côté de Line Coaching, en écrivant un courriel où je posais certes de nombreuses questions, mais aucune réponse. J’en viens à penser que ce site là est comme les autres, comme Dukan-Cohen-Fricker et j’en passe : la finalité c’est de faire du fric. Si tu poses des questions sans être cliente, personne ne prend la peine de te répondre. Je suis déçue, peut-être suis-je dans l’erreur mais en attendant, c’est ainsi que je le vis.

Alors j’ai potassé ce bouquin et j’ai bien retenu ce que je savais déjà :

° Tout régime commence par une acceptation de soi-même car le problème de l’image corporelle reste un obstacle à tout changement d’attitude mentale.
° Utiliser sa pathologie comme fil conducteur et se donner la capacité de trouver en soi les ressources de sa guérison.
° Apprendre ou réapprendre de nouvelles habitudes alimentaires et nutritionnelles.

Certaines parties de ce livre me parlent moins, je pense notamment à ce passage sur le fait de « masser son corps pour guérir », même si j’adore être massée… Mais je ne le réclame jamais dans l’idée de me guérir. Ceci dit, peut-être que je devrais, du coup, oser un « Chéri, guéris-moi… » (ça le fait, non ?).

Ce n’est certes pas cette énième lecture d’un livre sur les régimes qui va résoudre mes problèmes… Mais me poser certaines questions, relire certaines évidences fait du bien. Et sinon, lundi = régime (oui, lundi c’était hier…). Et donc hier, je me suis remise à régimer. Et puis c’est tout. Et puis on verra bien. Advienne ce que pourra.

Mais ces jours-ci, alors que je reluque cette adorable robe noire à fines rayures, je me dis que non, je ne veux plus accepter ces kilos en trop qui sont les miens, merde !

Extrait du livre.

Êtes-vous de celles ou de ceux qui ont tout lu, tout expérimenté pour vous offrir, enfin, la silhouette de vos rêves ? Avez-vous recommencé maintes fois cette course qui peut être comparée à un marathon ou à une épreuve d’endurance et où vous avez été classé dans les derniers ? Vous êtes-vous dit récemment que l’on ne vous y reprendrait plus ? Avez-vous essayé de vous persuader que la tendance change et que les rondeurs reviendront peut-être à la mode (on ne sait quand au juste et c’est bien là le problème !) à moins que vous ayez envisagé de vous exiler dans des contrées où les rondeurs sont une valeur sûre de séduction ? Mais votre bon sens vous murmure, et vous le savez bien, que l’on peut rester dans l’espoir toute une vie ! C’est au fond ce que vous craigniez…

Êtes-vous de ces trop nombreuses personnes déçues d’avoir exposé votre situation à un interlocuteur mince qui, visiblement, n’a jamais eu de problème de poids et qui, de plus, ne vous croit pas ? N’auriez-vous pas préféré être comprise et conseillée par quelqu’un de votre «espèce» et non par un «théoricien du poids» qui habite sur une autre planète que vous ?