Étiquettes

,

Novembre 2005. À la barre des témoins de la cour d’assises de Paris, Chérif Delay, 15 ans, subit les foudres des avocats de la défense. Traité de menteur, tétanisé, il ne peut que chuchoter : « Je sais pas, je sais plus… ».  Le procès bascule… Le « fiasco » d’Outreau, c’est, pour toute la France, le drame d’adultes accusés par des enfants menteurs, avant d’être acquittés. Invités par les plus hautes instances de l’État et sur tous les plateaux de télévision, les acquittés ont raconté leur calvaire et rencontré l’empathie du public. Ce qui leur est arrivé pourrait arriver à n’importe qui… Quant aux enfants violés ? Oubliés, escamotés… Humilié, traumatisé, Chérif Delay est devenu SDF le jour de ses 18 ans. Sa souffrance et sa colère ont fait de lui une menace pour l’ordre public. Il est passé par la case prison avant de se retrouver en Afrique. Chérif Delay, un mythomane ? S’il souffre aujourd’hui, c’est bien de s’être tu : « J’aurais pu sauver mes frères et les autres enfants si j’avais parlé plus tôt, mais j’étais menacé de mort. J’ai été lâche… ».  Cet ouvrage ne refait pas le procès et ne conteste pas la chose jugée. Il révèle une seconde vérité judiciaire occultée : douze enfants, dont Chérif, ont été officiellement reconnus victimes de violences sexuelles et de viols. Devenu adulte, Chérif a désormais le droit de parler. Malgré les pressions et les menaces, il témoigne. Un document sans complaisance, qui bouleverse par sa force et sa pudeur. Un livre choc qui nous place devant deux vérités judiciaires difficilement conciliables. Celle des acquittés et celle, inédite à ce jour, de l’aîné des enfants victimes.

Je me rappelle qu’en sortant de la salle de cinéma où était projeté Présumé coupable, j’étais sous le choc du film certes, mais sous le choc aussi de « découvrir » que des enfants avaient vraiment été victimes dans cette sordide affaire et que tout n’était pas qu’affabulations comme certains ont pu le dire, l’écrire. Le contenu de ce livre est bouleversant. Je comprends qu’il puisse choquer à nouveau, dans la mesure où Chérif maintient ses accusations et affirme « avoir été abusé par neuf adultes, dont ses parents » (ndlb : sa mère et son beau-père), sans citer de nom. Aujourd’hui, quatre personnes restent accusées, les Delay et un couple voisin de palier.

Un livre choc, pour une affaire à la vérité nébuleuse.