Étiquettes

Synopsis : Ayant pris quelques années pour vivre retiré dans une région reculée d’Asie, Johnny English, le meilleur agent du MI7, en a profité pour perfectionner ses compétences uniques. Lorsque ses supérieurs apprennent que la vie du Premier ministre chinois est menacée, ils décident de le rappeler pour déjouer le complot. Si le monde a besoin de lui, Johnny English est prêt à reprendre du service… plus déjanté et déchaîné que jamais. À seulement quelques jours de la conférence internationale, English va devoir faire appel aux derniers gadgets hightech et à ses méthodes singulières pour enrayer l’infernale machination impliquant les Russes, la CIA et même le MI7… Enchaînant bourdes et catastrophes, Johnny English va tout tenter et même plus pour sauver le monde…

Hier, j’ai emmené mes neveux au cinéma. Entre Beur sur la Ville et Johnny English, le retour, ils ont choisi de voir Johnny English. Je n’avais pour ma part pas vu le premier opus de Johnny English, mais l’humour à la burlesque de Rowan Atkinson dans Mister Bean m’ayant toujours fait rire… Je me suis laissée séduire par cette comédie dont la mission (réussie) est justement de faire rire, avec un Johnny gaffeur au point d’être le meilleur agent de la Reine. Et puis d’entendre mes neveux rire à gorges déployées… J’adore !

Cet après-midi par contre, je change de registre cinématographique et je vais me laisser tenter par The Artist