Étiquettes

, , , ,

J’ai des poils aux pattes (et pas que là d’ailleurs mais là n’est point le sujet du jour). Donc, je m’épile. Enfin, mon épilateur étant « fatigué » depuis quelques temps (et moi aussi de me faire tant de mal), il a tendance à me pincer la peau plus qu’à m’arracher le poil du coup je l’avoue, je rase, et le Mec râle, soit-disant qu’il a l’impression de se frotter la barbe quand il me touche (j’aimerai bien qu’il s’épile la barbe justement, au nom de cette putain d’égalité des sexes mais le pauvre chaton, il refuse… Paraît que ça va faire mal ! Non ? Sans déconner ?). Hier, dimanche, je décide de prendre soin de moi et notamment d’ôter de mon corps toute ressemblance plus ou moins éloignée d’avec ce cher Yéti des Alpages. Et une petite lumière s’allume dans mon esprit (tiiiingggggg !) avec comme sous-titre « et si je testais cet appareil révolutionnaire qui épile facilement, rapidement et sans douleur ? » (que j’avais acheté voilà des mois et des mois et vaguement oublié dans sa boite…). Et hop, me voilà lancée dans cette extraordinaire aventure. L’appareil est simple à utiliser, tu le poses contre ta jambe et « tu frottes ». Tes poils disparaissent (c’est magique !) et une pellicule blanche se forme (ça c’est moins ragoûtant déjà mais il paraît que c’est la dermabrasion, après tu auras la peau douce…). Ensuite, tu te douches, tu enduis tes jambes d’une crème anti-repousse (je n’ai jamais cru à ces conneries mais tant qu’à faire de faire tout bien comme il faut…) et voilà, tu es prête… Et nette ! Et douce.

Il est vrai que j’étais douce. Sauf qu’au bout d’une demi-heure à peine, j’ai ressenti d’effroyables picotements sur mes jambes, j’ai donc remonté discrètement mon jean, me demandant ce que j’allais bien pouvoir trouver là-dessous… Et comment dire… Je suis bien « dermabrasée », ça c’est sûr. Ma peau est rouge et boursouflée. Presque brûlée. Et ça me pique, ça me brûle, ça me démange, je marche pliée en deux rien que pour mieux me gratouiller (c’est atrooooce et ce matin c’est pareil qu’hier, raaaaaahhhhh…).

Mais je suis fière de moi, j’ai testé rien que pour toi  (si si) l’épilation et l’exfoliation des jambes au papier de verre (j’ai le goût du risque et le sens de la dévotion). Personnellement, je ne recommencerai plus. Je n’ose imaginer quelle aurait été ma vie ces jours-ci si je m’étais attaquée à la – vaste – question du maillot. Je préfère ne point y penser.