Je lis énormément. Depuis toute petite. A l’époque, j’étais fan de la bibliothèque rose et des histoires de Oui-Oui…

J’ai enchainé avec la bibliothèque verte et les histoires d’Alice. Je me rappelle aussi avoir été passionnée par les histoires de Fantomette et les enquêtes du Club des 5.

Aujourd’hui, je ne vais nulle part sans un livre, qu’il soit papier ou électronique. Oui oui, électronique : cet été, j’ai investi, après bien des réflexions, dans le Reader de Sony. C’était juste avant les vacances d’été et il est vrai que durant ces mêmes vacances je n’ai pas vraiment eu l’occasion de lire sur mon Reader, puisque j’étais plus souvent à la plage sur le sable que sur un transat et qu’il m’est impossible de lire deux livres à la fois (en effet, j’aurai pu lire avec mon Reader sur le transat et emporter un livre papier à la plage…). Depuis, j’oscille entre la lecture de livres papiers et la lecture de livres électroniques. Il va de soi que j’aime toujours passionnément le livre papier, bien plus qu’un livre électronique, mais je possède des livres électroniques que je n’ai pas en format papier et vice-versa.

Je pense que ce proverbe français illustre parfaitement mon choix d’investir dans un Reader cet été : « peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». Je ne cherche cependant pas à convertir qui que ce soit à mon choix. Mais si l’on me demande mon avis sur le Reader, je le donne bien volontiers : je suis conquise et je ne me verrai plus aujourd’hui vivre sans un Reader, qui vient agréablement compléter ma pile de livres à lire en papier.

Cela fait déjà quelques temps que j’ai envie d’écouter un livre, parce qu’il me semble que c’est l’unique expérience que je n’ai encore jamais tenté avec un livre justement : l’écouter.

Un livre se lit, la plupart du temps. Un livre se voit, au cinéma par exemple. Ma philosophie sur ce dernier point, c’est de toujours lire le livre avant de voir le film, afin de laisser libre cours à mon imagination.

Et puis un livre s’écoute.

A l’origine, le livre audio était conçu pour les mal-voyants. Pourtant aujourd’hui, le livre à écouter séduit de plus en plus de personnes et pas seulement les mal-voyants, ce support permet de passer le temps agréablement dans les transports par exemple (il se glisse dans un Ipod grâce à son format MP3), ou encore de se détendre en vacances sur la plage ou n’importe où ailleurs. L’on trouve en format audio des romans classiques et contemporains, des polars, des documentaires, des contes pour enfants, des sagas comme Twilight ou Millénium, et bien d’autres encore…

J’ai choisi pour ma première lecture un livre que je connais, Oscar et la dame rose, avec la lecture faite par l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt. Pourquoi choisir un livre déjà lu… Une légère angoisse de ne pas réussir à m’imprégner du livre en l’écoutant, plutôt qu’en le lisant, peut-être. Alors connaitre l’histoire, c’était presque une sécurité affective. J’ai fermé les volets, tiré les doubles rideaux, j’ai allumé une bougie… Je me suis calée dans les coussins… Et j’ai écouté le livre, les yeux fermés. La bougie c’était essentiellement pour ces instants où parfois, tu ouvres les yeux pour les refermer de suite, je voulais une lueur apaisante autour de moi, pas d’obscurité trop violente. Je me suis ainsi laissée porter par la voix, par les mots, par ce délicieux moment. Et j’ai profondément aimé cette lecture, que j’ai trouvé très apaisante. Je recommencerai !