Étiquettes

, , , ,

Linecoaching, by le blog de Gally.

Je me disais comme ça, hier, alors que je rentrais éreintée d’une longue journée de labeur, que j’étais quand même une personne susceptible (si si j’insiste, parce que c’est la vérité). D’un autre côté c’est comme ça, quand quelque chose ne va pas, je l’exprime. Publiquement. Ou pas. C’est justement par rapport à ce sujet que selon le Mec, je serai castratrice : il paraitrait ainsi que lorsque j’exprime mes émotions, je ne le laisse pas exprimer les siennes, lui donnant alors à penser que je cherche à le castrer (alors que telle n’est point ma volonté dans l’absolu) (quoi que….). Et que je m’emporte facilement. Donc, je suis susceptible. Voilà quelques temps, je me suis intéressée au site LineCoaching (certainement parce que je suis une grosse susceptible vis à vis de ses kilos en trop). Je ne suis pas pingre (même si j’adore ce mot) mais tous ces sites qui te promettent monts et merveilles à partir du moment où tu payes, ça m’épuise un peu. D’un autre côté, il va de soi que je ne demande pas à ces sites de faire du bénévolat non plus, nous sommes d’accord. Et puis de nos jours, cette logique financière est tellement à la mode que si c’était du bénévolat, alors on crierait à la dérive sectaire assurément (et alors moi le Gourou à qui il faut tout filer, de son corps à son compte bancaire, c’est carrément pas mon truc….). De nature curieuse, j’avais écrit à Linecoaching. Et puis je n’avais pas eu de réponse. Et je ne l’avais pas très bien pris, parce que selon moi, ça confirmait mon idée que la finalité ultime de ces sites-là, c’était de faire du fric et que les petites questions d’une toute petite blogueuse n’aspirait pas plus de réponses que ça. Su-scep-ti-ble, je te dis. Sauf qu’hier soir, j’avais un email. Me proposant de tester LineCoaching pour une durée de 3 mois. Et que du coup, je ne sais que faire.

Ndlb : Il est carrément bien le dessin de Gally, non ? (Toute manière ses dessins sont toujours carrément bien mais si c’est pas un signe que je tombe justement sur ce dessin-là ce soir., tout d’même…).