Étiquettes

, , , , ,

Comme tu le sais (ou pas) je me lance dans l’aventure Linecoaching. Je suis très réservée sur la question, vis-à-vis de moi-même, pour la simple et bonne raison que je suis éreintée psychologiquement de cette lutte (c’est la luuuuuuuttteeeeee finaaaaallleeee….) permanente avec mes kilos, avec ce que je dois ou ne dois pas manger, avec ce qui fait maigrir ou ce qui fait grossir. Dans l’idéal, je voudrais re-perdre (qu’il m’écoeure, ce « re » !) 10 kilos. 15, ce serait carrément génial. N’empêche, je pourrais déjà me contenter de 5.

Ce matin donc, je me suis lancée. J’ai commencé par écouter une vidéo de présentation du site, technique, qui te donne les bases pour commencer.

Ensuite, il a fallu remplir mon profil. Et dire mes motivations… Parler de mon histoire… Pas évident, à jeun, de bon matin. Mais je l’ai fait !

J’ai ensuite écouté une vidéo de Zermati, où j’ai forcément tilté sur la question « des fausses croyances alimentaires ». Personnellement, je ne sais pas si les miennes peuvent déjà être taxées de « fausses », mais des croyances alimentaires, c’est pléthore dans mon esprit… Et cela influence donc fortement mon quotidien.

J’ai bien entendu, aussi, ce que je savais déjà dans ce discours : « nous avons besoin de vous pour vous faire progresser ». Même si la question « des expériences sensorielles » m’inquiète un peu, mais je verrai cela plus tard, cela rejoint la notion des aliments interdits et de cette fameuse maîtrise alimentaire qui est la mienne (ou pas, selon les jours).

Enfin, un terme m’a carrément fait frissonner d’horreur, c’est celui du « travail corporel ». Je hais (le terme est faible) le sport. Certainement parce que je me suis toujours forcée à en faire, dans l’objectif qu’il fallait en faire pour maigrir.