Étiquettes

,

Comme je l’ai écris ici et ici, mon Namoureuse m’a offert voilà quelques temps un bon pour aller chez son coiffeur, avec soin, coupe et couleur. Je m’étais interrogée sur la coupe, j’étais limite décidée à tout couper mais finalement non, je ne suis pas prête – pour l’heure en tout cas – à une coupe courte. En plus, il aurait été bête que je coupe, vu que cela fait des mois que je laisse pousser ma frange, tout de même… Hier, j’avais donc rendez-vous à 10 heures 30. Je suis arrivée juste à l’heure, une coiffeuse s’est de suite occupée de moi, en me présentant une palette de mèches de cheveux pour la couleur. Bien que j’ai précisé dès le départ que je voulais un cuivré, cette jeune personne m’a montré un ton marron avec des reflets cuivrés. Je lui ai donc dit que le marron ce n’était pas mon truc, pour avoir déjà testé, cela ne me va pas du tout. Je lui demande donc de me remontrer le cuivré, ce qu’elle fait de mauvaise grâce non sans revenir ensuite à sa mèche marron cuivrée. J’insiste sur le cuivré. Elle insiste sur le marron cuivré. Forcément, j’ai haussé le ton au bout de quelques minutes, j’ai quand même le droit il me semble, de dire que non, vraiment, je ne souhaite pas un ton marron cuivré. Le patron a dû entendre car il s’est pointé, l’air de rien, en demandant quel ton je souhaitais. Je n’ai pas laissé la greluche en placer une et j’ai donc redit, le plus clairement possible, que je souhaitais un cuivré. Et la greluche de montrer à son patron le marron cuivré qu’elle me conseille (genre elle insiste encore…). Je n’ai pas eu besoin de redire que vraiment, je souhaitais un cuivré, le patron a dit qu’en effet, vu mes yeux clairs, ma peau blanche et mes tâches de rousseur (alléluia !), le cuivré c’était quand même un peu carrément moi, quoi (tiens, écoute ça, p’tite conne !). La greluche a poussé un profond soupir et est donc partie s’exécuter. Elle est revenue pour m’appliquer la couleur, sans dire un mot mais pas sans me tirer les cheveux au passage (ça puait la petite vengeance…). Ensuite, je suis restée sur mon fauteuil à lire des magazines de potins féminins, vu que je ne bouquine plus ces temps-ci, à cause de mes révisions. Au bout d’un temps incroyablement long, je suis passée au bac pour le rinçage, l’émulsion et le soin. L’eau était froide, j’ai donc demandé à avoir de l’eau chaude (ce n’est quand même pas du luxe au mois de novembre…) et comme réponse, l’on m’a dit qu’il n’y en avait plus. Il a donc fallu que je patiente… Le temps que l’eau chauffe (le progrès c’est formidable). Le soin était magique, se faire masser le crâne c’est divinement bon. Une seconde coiffeuse est venue au bac parler avec celle qui s’occupait de moi pour dénigrer la cliente qui venait de partir, comme quoi cette dernière l’aurait vraiment gonflé (sic) à lui raconter sa vie dans les moindres détails… J’ai vraiment du mal à comprendre ce type de comportement en présence de la clientèle. Bref. La coiffeuse (celle qui venait de se plaindre de sa cliente) m’a dit qu’elle allait prendre le relais (chouette) et m’a demandé quelle coupe je souhaitais. Je lui ai donc répondu que je ne souhaitais pas de coupe, elle a insisté, me montrant un catalogue de modèles… Il faut dire aussi que pour avoir vu sa cliente précédente quitter la boutique avec « un carré déstructuré », je n’avais vraiment pas envie de passer sous ses ciseaux (je n’ai jamais vu une coupe pareille, je ne te parle pas d’un dégradé mais d’un carré en dents de scie, là…). La coiffeuse s’est donc lancée – non sans prendre un air frustré en me disant « c’est dommage de ne pas couper, au moins les pointes… » – dans un brushing (très réussi) et quand elle m’a dit « vous n’êtes pas très bavarde » je lui ai répondu que lorsque j’étais au bac, j’avais entendu son commentaire sur sa cliente précédente et que cela m’avait ôté toute velléité communicative…. Elle était gênée… Mais elle a quand même précisé que cette cliente-là était vraiment chiante. Bien sûr, bien sûr… Comme moi une fois que je serai sortie du salon, j’imagine…. Il n’empêche… Je suis absolument ravie de ma couleur…!