Tags

, ,

Hier, j’ai beaucoup pensé à Linecoaching. Quand j’écris que je pense à Linecoaching, je ne pense pas vraiment au site en lui-même, mais à ma relation avec moi-même, dans l’optique Linecoaching. Parce qu’au fond, c’est un peu ça qui cloche dans mon existence : cette relation que j’ai avec moi-même. Ce matin, en me levant, alors que je me disais "allez ma grosse !", je constatais quand même que la personne la plus désagréable avec moi-même n’est autre… Que moi-même. Pénible, comme constat. Pourtant, depuis le samedi 19 novembre 2011, date à laquelle je me suis lancée avec Linecoaching, je me sens mieux. C’est un peu comme une "pause" dans un délire régimesque sans fin. Je ne me pèse pas. Evidemment, j’angoisse un peu de grossir, d’ailleurs quelques nanas évoquent cette question dans les forums. J’ai moi-même réfléchi à la question, avant de me lancer, et j’ai ainsi réalisé que "manger à sa faim sans interdit" ne voulait pas dire non plus "manger sans restriction". Il y a une limite à ton appétit, celle justement que tu dois essayer d’apprendre à rechercher, à ressentir, à écouter. Avant-hier midi, j’ai mangé une pomme de terre avec de la béarnaise. Un truc de fou. Des années que je n’avais pas mangé une pomme de terre vapeur sans me fustiger parce que "c’est mal quand tu régimes"

J’ai un jean "alibi psychologique" pour me rassurer sur mon poids. Celui que je descends sur mes hanches sans ouvrir le bouton ni descendre la fermeture éclair. Peut-être que je n’ai pas minci. Certainement, même. N’empêche, en une semaine de zermatages, parfois plus ou moins réussis, je me suis apaisée. Et plutôt que de "bouffer" tout ce dont je me privais au nom d’un énième sacro-saint régime, j’ai mangé des choses (saines) qui me faisaient envie, mais que je ne mange jamais quand je compulse parce que j’ai "tant d’autres choses interdites à manger avant et que je ne mangerai plus demain parce que demain = régime"…

La morale de cette première semaine, c’est ces quelques mots, lus hier.

Il ne s’agit pas de dire que l’on doit cesser tout régimeet perdre notre envie de mincir. Mais de se fixer des objectifs correspondant à notre morphologie et surtout de commencer par aimer son corps ! Par exemple ? Jouer de ses hanches, de sa petite taille, de ses bras ou de ses mollets rondelets… Regarder notre corps avec un sourire et l’emmener avec amour sur le chemin de l’amincissement.

About these ads