Étiquettes

Qui viennent se lâcher en commentaires sur mon blog. Parce que ça m’excite. Ce soir, la palme revient à Morgane – bienvenue, Morgane – qui ne commente jamais mais qui tombe sur un article ce matin qui – raaaaaahhhhhhhh – semble lui mettre la pression et hop, vas-y que la Demoiselle déverse sa hargne dans un lieu où à l’ordinaire elle ne vient jamais mais non là, trop c’est trop, vraiment ! Shocking, la pépète. Tu sais quoi Morgane ? Je t’emmerde. Si si, c’est sincère. Pour lire l’article incriminé, c’est ici, ce jour-là je m’exclamais que « le sens du commerce, ce n’est carrément pas inné… ». Et Morgane-la-rebelle qui passait par là ce matin, s’est soudainement sentie investie du pouvoir de prendre la parole au nom de toutes les caissières de la planète que j’importune fréquemment rien que pour me faire du bien. Quand bien même me prendrais-je pour la Reine d’Angleterre, cela ne concernerait que moi. Nous ne sommes point assez intimes – et je doute que nous le devenions un jour – pour que te raconte mes fantasmes les plus secrets. Je ne vais absolument pas me justifier sur ma politesse, je suis une fille de bonne famille, qui aime dire « bonjour » tout autant qu’elle aime dire « va te faire foutre », c’est une attitude complètement assumée. N’empêche, un petit conseil qui vaut ce qu’il vaut, change de métier ma Chérie, ce ne doit pas être possible de bosser avec le sourire en étant aussi aigrie. Pour la petite histoire, faire fumer sa carte bleue, cela veut dire : j’ai beaucoup dépensé, et non « soyez à ma disposition ». Je ne suis certes pas caissière, mais j’ai le sens du service pour autant dans le métier qui est le mien. Je ne dénigre personne, encore moins un métier. C’est facile de lire entre les lignes ce qui semble te mettre en colère quotidiennement. Mais commence donc par assumer ce quotidien qui est le tien et qui ne semble pas te convenir avant de te défouler ainsi. Enfin, si tu lisais mon blog, tu saurais que j’ai lu le livre dont tu parles et même fait la promotion du film éponyme. Et oui, payer deux euros du papier cadeau ça m’emmerde, certes pas autant que les petites pétasses coincées du fion et frustrées dans ton genre qui viennent se défouler sur mon blog…. Satisfaite ?

Moi aussi, je t’embrasse.